Finlande : un engagement décisif en faveur de l’éducation et des enseignant(e)s

jeudi 6 février 2014
par AYINDO Célèstine
popularité : 5%

En Finlande, l’origine du syndicalisme enseignant remonte à 120 ans et la fondation de l’OAJ a marqué la première étape vers la création d’un seul et unique syndicat d’enseignants. A l’heure actuelle, le syndicat compte 122.000 membres, représentant ainsi 95 pour cent des enseignant(e)s finlandais(es), de l’éducation de la petite enfance à l’éducation des adultes, en passant par l’enseignement supérieur.

« L’histoire et le statut de l’OAJ au regard de l’éducation en Finlande démontrent l’importance de la fusion des syndicats d’enseignants, pour former un seul syndicat fort », a déclaré Olli Luukkainen, Président de l’OAJ.

« Aujourd’hui, nous pouvons mettre à profit toutes nos forces et nos ressources afin de défendre les intérêts des enseignantes et enseignants et de préserver l’éducation. Nous pouvons déployer toute notre énergie en faveur d’une éducation de qualité pour tous. La clé du succès et d’une société pacifique, égalitaire et meilleure dépend de la qualité de l’éducation de la petite enfance, de l’éducation de base, de l’éducation secondaire, de l’enseignement professionnel, de l’éducation universitaire, mais aussi de l’éducation des adultes. Il est impossible d’y parvenir sans un engagement ferme. Nous avons besoin d’une ’famille’ d’enseignantes et enseignants efficace et forte afin de maintenir l’éducation au cœur des priorités du calendrier politique. »

Message du Président : aider les enseignant(e)s

Lors de l’Educa-fair, Sauli Niinistö, Président de la République de Finlande, a insisté sur cet engagement dans une déclaration à l’attention des enseignant(e)s. « Il est capital que nous nous interrogions sur la façon dont nous pouvons vous aider... Les enfants passent leur vie à l’école, c’est pourquoi chaque rencontre avec un enseignant, chaque geste des enseignants, ou encore chaque progrès d’un enfant compte. »

Lors de cet événement, l’OAJ a lancé une page Internet intitulée « l’outil du FUTUR ». Sur cette page publique, chacun peut dire ce qu’il pense de l’avenir de l’éducation.